fermer
Le Devoir 13/10/2013
Jean-Guihen Queyras, Concerto pour violoncelle d’Edward Elgar
Le violoncelliste français, natif de Montréal, Jean-Guihen Queyras se produira le lundi 14 octobre à 20 h en récital solo (oeuvres de Cassado, de Bach et de Kodály) à la Maison symphonique de Montréal à l’invitation de Pro Musica. Il nous arrivera de Berlin, où il vient d’enregistrer un disque avec Alexander Melnikov pour Harmonia Mundi. On espère que ce CD chambriste sera aussi impressionnant que cette pure merveille. À l’opposé de la version élégante et intériorisée de Müller-Schott (Orfeo), Queyras se positionne dans une veine extravertie très expressive, un peu comme Jacqueline Du Pré, mais avec un jeu plus poussé sur la variété des sons. L’énoncé du thème, très recto tono et non vibré, annonce cette exploration inhabituelle. Beau couplage (Variations rococo de Tchaïkovski, Rondo et Silence de la forêt de Dvorák) et accompagnement excellent d’un partenaire de longue date.

Le Devoir